On March 26, 2019 we launched new MODX Forums. Please join us at the new MODX Community Forums.
Subscribe: RSS
  • Je crois qu’on est nombreux à comprendre la problématique, comment s’en sortir en tant que freelance lorsqu’on vend des sites web ?

    Sans aller jusqu’au tarifs des pays de l’Est (on parle de 350/500 euros le site pas plus...), il est difficile de vendre à un prix décent sur un marché ultra-compétitif... mais c’est possible, du moins je le crois et ma deuxième année d’activité va me permettre de savoir si le pari est jouable ou non (ceci dit, en ce qui me concerne je bosse sans graphiste je porte toutes les casquettes tongue). La première année, j’ai pu me permettre des tarifs de démarrage grâce à l’exonération de charges sociales mais ce ne sera pas possible cette deuxième année...

    Je pense qu’il est possible de défendre ses tarifs, mais il faut bien choisir ses clients aussi et savoir... refuser ! Un exercice difficile mais à ce jour les clients qui payent le moins sont ceux qui m’ont pris le plus de temps car ils veulent "tout" pour "rien" et souvent celui qui ne veut pas payer est aussi le client le plus ch*ant rolleyes Première règle : choisir les clients qui payent au moins correctement (ou au moins, qui payent les presta en plus).

    Un article qui m’a vraiment bien aidé aussi et fait réfléchir : Charging Hourly Vs. Fixed Price... j’étais parti dans l’optique de proposer du "tout compris" mais en fait, ce type d’approche doit s’accompagner d’une définition stricte de ce qui est compris et ce qui ne l’est pas (exercice difficile ! Cet article sur le "scope creep" -> la dérive des presta et comment lutter contre - est hyper intéressant). Faute de quoi, le client transfère le risque sur toi et boum toi tu "burn out" a bosser comme un dingue pour à peine le SMIC horaire sad C’est du vécu...

    Perso j’essaye de maintenir mon taux horaire à 50 euros HT mais c’est difficile et pourtant avec ça tu n’est pas richissime... et en réalité je suis plutôt difficilement à la motié...

    Voilà quelques trucs que j’ai commencé à faire pour mieux valoriser mes prestas :

    • timer précisémment le temps passé sur les tâches : avec un outil de time tracking, ça me permet de justifier auprès du client du temps passé sur quoi, mais aussi de suivre mon efficacité
    • définir très précisémment ce qui est compris ou pas dans les prestas, parceque toutes ces petites choses en plus finissent par représenter plus que le contrat initial, et c’est tuant ! En plus, la qualité de ton boulot baisse car tu dois avoir 4 contrats en même temps pour survivre...
    • définir précisémment l’ensemble des coûts qui pèsent sur mon activité pour garder à l’oeil mon seuil de rentabilité

      .: COO - Commerce Guys - Community Driven Innovation :.


      MODx est l'outil id
    • Réflexions très cohérentes.

      Je fais actuellement une étude pour savoir si je me lance dans la création d’une entreprise de services informatques. Plus j’avance dans le projet, plus je recule.....

      Tout est bien beau jusqu’à l’étude du business plan et on s’aperçoit que plus personne ne veut payer mais en veut le maximum qd même.

      J’ai eu des réflexions du genre : "vous utilisez des outils gratuits alors pourquoi vous feriez payer aussi cher !" (50€HT de l’heure ça paye même pas les charges...).

      Il n’y a pas que pour la création de sites web que le problème existe, tout ce qui est lié à l’informatique est contaminé. tout le monde croit que c’est simple et que tout le monde pourrait le faire tout seul : donc ça doit pas être cher...

        Ne visitez pas ce site, il n'y rien
      • Quote from: dem at Oct 18, 2007, 09:30 AM
        50€HT de l’heure ça paye même pas les charges...

        Si tu es freelance, que ton bureau est chez toi si ça paye les charges et tu peux gagner un minimum mais c’est un tarif d’entrée...
        Maintenant, si tu as une structure, des salariés, des stocks, des bureaux...etc, là c’est une autre histoire...

        L’application web est en plus un environnement plus complexe que celui de l’application installée sur un OS donné, car il y a une multiplicité d’environnement dans lesquels l’application est exécutée...

          .: COO - Commerce Guys - Community Driven Innovation :.


          MODx est l'outil id
        • Beau boulot.
          Site aéré, très clair.

          Quote from: davidm at Oct 17, 2007, 04:39 PM



          • timer précisémment le temps passé sur les tâches : avec un outil de time tracking, ça me permet de justifier auprès du client du temps passé sur quoi, mais aussi de suivre mon efficacité
          Tu utilises quoi comme outil de time tracking david ?


          Quote from: davidm at Oct 17, 2007, 04:39 PM

        • définir très précisémment ce qui est compris ou pas dans les prestas, parceque toutes ces petites choses en plus finissent par représenter plus que le contrat initial, et c’est tuant ! En plus, la qualité de ton boulot baisse car tu dois avoir 4 contrats en même temps pour survivre...
        Un devis et/ou un cahier des charges hyper détaillé et signé permet de recentrer le client lorsqu’il commence à tout vouloir renégocier en cours de développement.
        C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases !
      • Je teste "On the Job" (sous Mac, of course tongue) qui est très bien mais je regarde aussi du côté de Billings qui va au delà du time tracking puisqu’il gère de manière cohérente time tracking et facturation.

        L’alternative c’est d’utiliser les fonctionnalités de time tracking de activeCollab 1.0 corp pour éviter de multiplier les outils mais les fonctionnalités sont un peu réduite pour le moment... à suivre. En attend j’utilise "On the job’

        Attention, le mythe du contrat qui défini tout est un vieux classique... on ne peut jamais "tout" définir ne serait-ce que parcequ’il existe des besoins implicites mais aussi de usages inattenu des outils... il faut s’adapter, composer, inventer smiley
          .: COO - Commerce Guys - Community Driven Innovation :.


          MODx est l'outil id
        • Quote from: davidm at Oct 19, 2007, 11:32 PM

          Je teste "On the Job" (sous Mac, of course tongue) qui est très bien mais je regarde aussi du côté de Billings qui va au delà du time tracking puisqu’il gère de manière cohérente time tracking et facturation.

          L’alternative c’est d’utiliser les fonctionnalités de time tracking de activeCollab 1.0 corp pour éviter de multiplier les outils mais les fonctionnalités sont un peu réduite pour le moment... à suivre. En attend j’utilise "On the job’
          Je teste Billings également que je trouve pas mal du tout, juste un poil limité dans la gestion des "slips" (taches ?) qu’on ne peut pas hiérarchiser sur plusieurs niveaux, ou alors je n’ai pas trouvé comment.
          Je vais voir ce que donne OnTheJob.
          Pour ce qui est d’activeCollab, je préfère avoir un outil offline, mais par contre faudrait que je le teste dans le cadre de la relation client.

          Quote from: davidm at Oct 19, 2007, 11:32 PM

          Attention, le mythe du contrat qui défini tout est un vieux classique... on ne peut jamais "tout" définir ne serait-ce que parcequ’il existe des besoins implicites mais aussi de usages inattenu des outils... il faut s’adapter, composer, inventer smiley
          On est bien d’accord, néanmoins à partir du moment ou l’on a établi de manière assez précise les besoins du client avant de démarrer le projet, ça permet d’éviter pas mal de débordements.
          Un site c’est un peu comme une voiture, après avoir passé commande, si tu veux qu’on te rajoute la clim, ça a un cout et ça augmente les délais de livraison. tongue
            C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases !